Brain on Board - banner

Répartiteur électronique de force de freinage (EBFD)


Télécharger


ABS


Qu’est-ce que le répartiteur électronique de force de freinage (EBFD)?
Quand l'EBFD peut-il être utile?
Comment fonctionne l'EBFD?
Dans quelle mesure l’EBFD est-il efficace?
L’EBFD a-t-il des limites?
L’EBFD est-il courant dans le parc automobile d’aujourd’hui?


Qu’est-ce que le répartiteur électronique de force de freinage (EBFD)?

Le répartiteur électronique de force de freinage (EBFD) est une fonction de sécurité active conçue pour optimiser le freinage. Comme le nom l’indique, il répartit la puissance des freins en favorisant à chaque instant les roues aptes à freiner avec un maximum d’efficacité. Lors d’un freinage brusque, tout comme le corps du conducteur se voit projeté vers l’avant, le poids du véhicule se transfère en majorité sur les roues avant. Le poids appliqué sur les roues arrière ne suffit plus alors pour leur donner suffisamment d’adhérence. Elles peuvent se mettre à déraper, voire se bloquer complètement. Des roues arrière bloquées augmentent non seulement le risque de queue de poisson, mais obligent également les roues avant à faire tout le travail avec seulement la moitié de la puissance de freinage disponible, l’autre moitié étant toujours appliquée – inutilement – sur les roues arrière. Cette situation peut entraîner l’allongement des distances d’arrêt, voire une collision.

L’EBFD atténue le risque en équilibrant automatiquement la force de freinage appliquée à chaque roue selon la répartition du poids du véhicule. Le système est non seulement en mesure de réduire la force freinage aux roues en perte d’adhérence, mais également d’envoyer un supplément de force aux roues qui freinent efficacement.

Haut de Page


Quand l'EBFD peut-il être utile?

On a parfois l’impression que tous les pneus portent une part égale de la masse du véhicule; en réalité, c’est rarement le cas. L’EBFD révèle son utilité chaque fois que le conducteur freine alors que le poids du véhicule est réparti de façon inégale. À ce titre, l’EBFD se montre d’une aide précieuse chaque fois que le conducteur doit freiner en catastrophe pour éviter une collision. Quelques exemples de situations types :

  • Lors d’un freinage, une roue passe sur un nid-de-poule, d’où une perte d’adhérence.
  • Une roue passe sur une plaque de glace et menace de se bloquer pendant un freinage.
  • Un animal saute sur la route devant vous et vous devez freiner et donner un coup de volant pour l’éviter.

Haut de Page


Comment fonctionne l'EBFD?

L’EBFD est toujours installé en combinaison avec le système de freins antiblocage (ABS) et son fonctionnement est analogue à celui de ce système. La principale différence entre l’EBFD et l’ABS est que, si les deux systèmes empêchent le blocage des roues, l’EBFD peut également redistribuer la force de freinage pour avantager les roues plus adhérentes. L’EBFD est habituellement composé de plusieurs éléments :

  • capteurs de vitesse observant la vitesse de rotation de chaque roue;
  • modulateurs de force de freinage augmentant ou réduisant la force de freinage à chaque coup;
  • accéléromètre mesurant l’accélération ou la décélération du véhicule en sens longitudinal et latéral;
  • capteur de lacet détectant le louvoiement du véhicule;
  • unité de commande électronique (ECU) compilant les informations de tous les capteurs pour émettre des commandes à destination des modulateurs de force de freinage.

Dans les systèmes ABS modernes, les modulateurs de force de freinage et l’ECU sont regroupés dans un même bloc fonctionnel d’aspect unitaire, bien qu’ils remplissent des fonctions différentes. L’EBFD surveille la réactivité de chaque roue au freinage, puis adapte la quantité de force de freinage appliquée à chacune. Si l’EBFD détecte le blocage imminent d’une roue, ou un louvoiement excessif du véhicule, il redistribue la force de freinage pour optimiser l’action des freins.

Haut de Page


Dans quelle mesure l’EBFD est-il efficace?

L’EBFD offre de multiples avantages, outre la stabilité et la réduction des distances de freinage. Il aide à immobiliser le véhicule plus rapidement, ce qui réduit les effets d’un freinage lourd sur le corps (c’est-à-dire, projection du corps vers la colonne de direction). De plus, en modulant la répartition de freinage de façon optimale, il peut réduire les effets de la météo, de l’état de la route, du poids en charge du véhicule et de la répartition de son chargement à bord, ce qui rend le freinage plus prévisible.

Les effets de l’EBFD pris isolément n’ont pas encore fait l’objet d’essais poussés. Toutefois, étant donné qu’il complète l’action de l’ABS, il doit offrir une efficacité au moins égale à celle de cet autre système. En bref, l’EBFD est conçu pour aider le conducteur à arrêter plus rapidement, alors que l’ABS a pour but d’aider le conducteur garder la maîtrise de la direction. Associés l’un à l’autre, ils réduisent le risque de collision, soit en immobilisant le véhicule avant le choc, soit en aidant le conducteur à exécuter une manœuvre d’évitement avec les freins et le volant.

Haut de Page


L’EBFD a-t-il des limites?

Oui. À l’instar de la plupart des systèmes de sécurité automobile, l’EBFD ne peut remplir pleinement son rôle que si le conducteur en comprend bien les limites techniques et l’utilité générale, et s’il interagit correctement avec lui. L’objectif de l’EBFD est d’optimiser l’efficacité du système de freinage. Il ne peut pas avertir le conducteur de l’imminence d’une collision ou du mauvais état de la route, ce qui implique qu’il est essentiel de rester attentif et réactif aux dangers potentiels. Par ailleurs, l’EBFD est seulement utile à des vitesses sous un certain seuil. Au-delà, il peut devenir impossible de profiter à la fois de la puissance de freinage du système EBFD et de la capacité d’exécuter des manœuvres de braquage sécuritaires.

L’efficacité de l’EBFD dépend également de la rapidité avec laquelle le conducteur réagit à un risque potentiel et à la manière dont il manœuvre pour l’éviter. Une vitesse excessive, la conduite en état de fatigue, la distraction, le talonnage des autres automobilistes et la conduite par mauvais temps peuvent avoir des répercussions négatives sur les avantages de l’EBFD car ces comportements nuisent à l’aptitude du conducteur à réagir à la présence d’obstacles et à conduire de façon sécuritaire. Tant que le conducteur se montre prudent et attentif, il retirera un avantage appréciable de l’EBFD.

Haut de Page


L’EBFD est-il courant dans le parc automobile d’aujourd’hui?

Les premiers exemplaires d’EBFD ont été installés en parallèle avec les systèmes ABS vers le milieu des années 2000. La plupart des systèmes ABS modernes intègrent désormais le système EBFD de série ou en option. À l’année-modèle 2010, 89 % des voitures et 99 % des nouveaux camions légers étaient équipés de l’ABS; toutefois, il n’existe pas de données sur la proportion de ces systèmes qui comprenaient l’EBFD. Transports Canada n’exige pas l’installation de l’ABS (Transports Canada, 2012), donc la meilleure façon de savoir si votre véhicule est équipé de l’EBFD est de consulter votre manuel du propriétaire.

Haut de Page