Brain on Board - banner

Système de contrôle électronique de la stabilité (ESC)


Conduire avec Maman


Télécharger

Electronic Stability Control

La vidéo fournie par Transports Canada


Qu’est-ce qu'un système de contrôle électronique de la stabilité (ESC) ?
Quand le système ESC peut-il être utile ?
Comment fonctionne le système ESC ?
À quel point le système ESC réussit-il à prévenir les accidents ?
Le système ESC a-t-il des limites?
Combien de véhicules sont équipés à présent du système ESC?


Qu’est-ce qu'un système de contrôle électronique de la stabilité (ESC) ?

Le système de contrôle électronique de la stabilité (ESC) est une fonction de sécurité active conçue pour réduire la fréquence et la gravité de collisions causées par la perte de maîtrise du véhicule. Le système ESC intervient pour tenter d’augmenter l’adhérence et d’empêcher le dérapage du véhicule en cas de survirage et de sous-virage. Un survirage se produit quand le véhicule continue de tourner au-delà de la manœuvre au volant du conducteur parce que la partie arrière glisse vers l’extérieur. Un sous-virage se produit quand le véhicule tourne moins que la manœuvre au volant du conducteur parce que les roues n’adhèrent pas suffisamment à la chaussée.

Les systèmes ESC se déclinent sous différents noms, dont les suivants :

  • Dispositif de contrôle de stabilité dynamique
  • Système de contrôle de la stabilité du véhicule
  • SabiliTrak
  • AdvanceTrac

Haut de Page


Quand le système ESC peut-il être utile ?

Le système ESC permet aux conducteurs de conserver la maîtrise de leurs véhicules dans des situations où cela serait autrement très difficile, voire impossible. Les conducteurs perdent souvent la maîtrise du véhicule en braquant trop violemment, ce qui déplace le centre de gravité du véhicule et augmente le risque de retournement. Par ailleurs, les conditions routières difficiles qui augmentent les risques de dérapage ou de glissement augmentent aussi les risques de survirage et de sous-virage. Le système ESC réduit le risque de perte de maîtrise du véhicule dans des situations de conduite très courantes, dont les suivantes :

  • Un événement inattendu vous amène à braquer le volant rapidement (p. ex., un gros animal se dresse sur la route, un véhicule sort de son allée, un cycliste vous coupe la route).
  • Vous approchez un tournant trop rapidement et devez braquer violemment.
  • L’une de vos roues tombe sur une partie glacée de la chaussée et votre véhicule se met à déraper.

Haut de Page


Comment fonctionne le système ESC ?

Les systèmes ESC sont composés de plusieurs sous-composants qui sont surveillés et contrôlés par une unité de commande électronique (ECU). Les sous-composants comprennent ce qui suit :

  • un capteur de lacet qui mesure le mouvement latéral du véhicule;
  • des capteurs de vitesse de roue qui mesurent la vitesse de rotation de chaque roue;
  • un capteur d’angle de direction qui surveille la manœuvre au volant, et
  • une unité hydraulique qui augmente le freinage ou réduit la vitesse des roues.

L’ECU récupère continuellement des renseignements de ces capteurs et compile des données qui l’aident à déterminer s’il y a un écart entre la manœuvre au volant du conducteur et la direction actuelle du véhicule. Les capteurs de vitesse de roue indiquent à l’ECU si certaines roues patinent plus rapidement que d’autres, un signe qu’elles perdent de l’adhérence. Si l’ECU détecte un événement anormal, elle demandera à l’unité hydraulique d’exercer une force de freinage additionnelle sur certaines roues pour permettre au conducteur de regagner la maîtrise de son véhicule. Certains systèmes ESC interviennent aussi en réduisant la puissance du moteur.

Par exemple, si l’ECU détecte une situation de survirage, elle lancera automatiquement une commande d’application du frein extérieur avant pour contrer la perte d’adhérence affectant les roues arrière. En cas de sous-virage, le frein arrière intérieur sera appliqué pour amener le véhicule à continuer de tourner dans la direction de la manœuvre au volant du conducteur.

Haut de Page


À quel point le système ESC réussit-il à prévenir les accidents ?

Le système ESC parvient à réduire efficacement la fréquence de collisions automobiles graves impliquant des voitures de tourisme et des véhicules utilitaires sport (VUS) :

  • Le système ESC réduit le risque de collision fatale impliquant un seul véhicule de 49 %, et;
  • Le risque de collision fatale impliquant des véhicules multiples de 20 % à la fois pour les voitures et les VUS (IIHS 2011). Par ailleurs,
  • on estime à 54,5 % la réduction du risque de collision causée par une perte de maîtrise pour les voitures équipées du système ESC et de 75,2 % celle pour les VUS équipés du système ESC (Green et Woodroff 2006).

Le système ESC contribue aussi à empêcher les retournements. Le risque de retournement fatal pour les voitures de tourisme et les VUS est réduit de 72 % et de 75 %, respectivement grâce à l’ajout du système ESC.

Les collisions occasionnées par une perte de maîtrise du véhicule peuvent avoir de graves conséquences, p. ex., retournement, sortie de voie et collision avec des objets sur la route ou à proximité de celle-ci. Grâce à sa capacité d’empêcher la perte de maîtrise, le système ESC a été acclamé comme l’une des technologies de prévention de collisions fatales parmi les plus efficaces (Farmer 2010).

Haut de Page


Le système ESC a-t-il des limites?

Oui. À l’instar de nombreuses autres caractéristiques de sécurité, c’est largement l’interaction du client avec le système qui déterminera son efficacité. Certains comportements, comme conduire à une vitesse excessive, talonner les autres véhicules, et conduire en état de fatigue et en état de distraction, peuvent venir annuler les avantages que comporte le système ESC. Par exemple, la conduite à une vitesse excessive présente deux problèmes sérieux : elle met le conducteur dans une situation plus susceptible de solliciter l’assistance du système ESC, mais aussi dans une situation où le système sera moins susceptible de rétablir complètement la maîtrise du véhicule. Pareillement, puisque le système ESC ne braque pas le volant, les conducteurs en état d’ébriété peuvent ne pas être en mesure de manœuvrer en toute sécurité même après l’intervention du système ESC. Pour stabiliser un véhicule, le système ESC peut seulement mettre à contribution l’adhérence que présente la route – le système ESC ne peut créer une adhérence si elle n’existe pas. Ainsi, on incite les conducteurs à redoubler de vigilance en conduite sur des routes glissantes ou par mauvais temps.

Le système ESC ne peut compenser une conduite dangereuse ou en état de distraction. Pour que le système ESC fonctionne de manière optimale, le conducteur avant tout doit faire preuve de prudence et de bon jugement au volant.

Haut de Page


Combien de véhicules sont équipés à présent du système ESC?

Depuis son introduction en 1995 sur les véhicules de luxe, le système ESC a rapidement suscité l’intérêt des professionnels de la sécurité routière et, par conséquent, est maintenant de série sur de nombreux véhicules et en option sur de nombreux autres. Récemment, Transports Canada a introduit de nouvelles normes de sécurité des véhicules automobiles du Canada en vertu desquelles le système ESC doit être installé sur la plupart des véhicules fabriqués après le 31 août 2011 (Transports Canada). On estime que le système ESC sera installé sur 85 % des véhicules immatriculés d’ici 2029 (HLDA 2012).

Haut de Page