Brain on Board - banner

L’excès de vitesse



Vitesse au volant: Impensable

Télécharger

phares adaptifs


Qu’est-ce qu’un excès de vitesse?
Quelle est l’incidence de l’excès de vitesse sur la sécurité?
Quelle est l’incidence de la vitesse excessive sur les dispositifs de sécurité?
Combien de personnes conduisent trop vite?
Qui est le plus susceptible de rouler trop vite?
Quelles lois s’appliquent à l’excès de vitesse?
Où trouve-t-on des renseignements sur l’excès de vitesse?


Qu’est-ce qu’un excès de vitesse?

Un rapport de Transports Canada publié en 2007 sur l’excès de vitesse et les conducteurs canadiens révélait que les gens n’ont pas tous la même compréhension de la notion « excès de vitesse ». Selon la définition « technique » de certains, c’est toute vitesse au delà de la limite permise. D’autres se réfèrent à la vitesse du flux de circulation ; il y a excès de vitesse si on roule plus vite que ce flux. D’autres enfin ont un point de repère plus absolu comme, par exemple, le fait de rouler à 20 km/h au-delà de la limite permise (Transports Canada 2007). La Fondation de recherches sur les blessures de la route (FRBR) le définit comme suit : toute vitesse au-delà de la limite affichée ou trop grande pour les conditions de conduite. Une vitesse est jugée « excessive » si elle dépasse de 25 km/h la vitesse permise (FRBR 2007).

Haut de Page


Quelle est l’incidence de l’excès de vitesse sur la sécurité?

La vitesse excessive est une cause fréquente d’accidents sur les routes du Canada. Chaque année, 800 Canadiens meurent et 3 000 autres sont blessés dans des collisions où la vitesse est un facteur important. Au Canada, la vitesse est un facteur dans 18 % des accidents causant la mort ou des blessures graves. Dans l’ensemble, on estime que 20 % des collisions sont causées par la vitesse excessive (FRBR 2007).

La vitesse augmente le risque d’accident (1 % d’augmentation de la vitesse augmente de 4 % le risque d’accident), mais elle augmente aussi la sévérité des conséquences de l’accident (FRBR 2007). La quantité d’énergie cinétique totale croît en fonction de la vitesse, ce qui augmente le risque de blessure grave dans une collision.

Haut de Page


Quelle est l’incidence de la vitesse excessive sur les dispositifs de sécurité?

Dans un récent sondage de la FRBR, 17,2 % des conducteurs ont dit qu’ils se sentiraient à l’aise de rouler à la limite de vitesse ou au-delà, sur la grand-route par temps de pluie forte, dans un véhicule équipé de dispositifs de sécurité modernes. Par ailleurs, 11 % des conducteurs ont dit qu’ils se sentiraient à l’aise dans un véhicule sans dispositifs de sécurité. Cela est concernant étant donné que les dispositifs de sécurité n’écartent pas les dangers de la vitesse excessive.

Même si une ingénierie avancée contribue au développement et à la production de la technologie de sécurité moderne, la vitesse peut exercer deux sortes d’effets négatifs sur la performance des dispositifs de sécurité du véhicule : la vitesse peut augmenter la probabilité d’accidents graves et peut aussi compromettre la capacité des dispositifs de sécurité de vous protéger lors d’un accident grave. Par exemple, si un conducteur roule à 50 km/h et aperçoit un danger qui exige un freinage d’urgence deux secondes avant que ne se produise une collision, il pourra mettre les freins, engager l’assistance au freinage et s’arrêter à temps. Par contre, si on augmente la vitesse à 65 km/h, la collision devient inévitable, même avec l’assistance au freinage.

Les dispositifs de sécurité ont des limites de conception et de fonction qui peuvent être dépassées si on roule au-delà de certaines vitesses. Par exemple, des dispositifs de sécurité comme le système de freins antiblocage (ABS) et le répartiteur électronique de force de freinage aident à rendre le freinage plus efficace et plus sécuritaire. Cependant, la vitesse peut rendre le freinage sécuritaire impossible face à un obstacle inattendu. De même, le système électronique de contrôle de la stabilité (ECS)  un des nouveaux dispositifs de sécurité les plus discutés et prometteurs – n’arrivera peut-être pas à stabiliser un véhicule qui doit exécuter une manœuvre d’évitement à une vitesse excessive.

Le rôle du conducteur est important pour tirer tous les avantages de ces nouveaux dispositifs de sécurité. Conduire à une vitesse sécuritaire est une façon d’assurer que, le cas échéant, ces dispositifs fonctionneront au mieux et offriront la meilleure protection possible.

Haut de Page


Combien de personnes conduisent trop vite?

L’ambiguïté qui entoure la notion d’excès de vitesse rend difficile d’établir un compte précis des conducteurs qui roulent trop vite. Selon un sondage fait en 2012 par la FRBR, 22,5 % des conducteurs canadiens disaient qu’il leur arrivait souvent de rouler bien au-delà de la limite permise (FRBR 2012). Ce pourcentage est légèrement inférieur à celui de Transports Canada, dont les statistiques révèlent que 58 % des conducteurs font de l’excès de vitesse sur les autoroutes, 39 % sur les routes à deux voies et les routes de campagne, et 13 % dans les zones résidentielles (Transports Canada 2007). Les différences de pourcentage que produisent ces aveux volontaires sont sans doute dues à la formulation des questions des sondages et à la diversité des perceptions de l’excès de vitesse par les conducteurs. Par exemple, la FRBR demandait spécifiquement aux conducteurs s’ils roulaient souvent « bien au-delà » de la limite permise. Un conducteur donné ne considérera pas nécessairement qu’un dépassement de 10 km/h est une vitesse qui va « bien au-delà de la limite permise » et il ne dira donc pas que c’est une chose qu’il fait souvent. Pourtant, selon la définition de l’excès de vitesse de la FRBR, ce conducteur devrait être compté avec ceux qui roulent souvent au-delà de la limite permise. Par conséquent, à 22,5 %, le nombre de conducteurs qui roulent souvent bien au-delà de la limite permise pourrait avoir été sous-estimé.

Haut de Page


Qui est le plus susceptible de rouler trop vite?

L’excès de vitesse n’est pas l’apanage d’un groupe particulier de conducteurs, mais ceux qui s’y adonnent d’une façon chronique présentent un certain nombre de caractéristiques :

  • ils sont parmi les plus jeunes (16 à 24 ans) (FRBR 2007) ;
  • ce sont des hommes (FRBR 2007) ;
  • ils parcourent de plus longues distances dans un mois donné (FRBR 2007) ;
  • ils connaissent moins bien les risques de l’excès de vitesse (Transports Canada 2007) ; et
  • ils sont plus susceptibles d’avoir des comportements dangereux au volant tels que le refus de porter la ceinture de sécurité et le fait de conduire avec des facultés affaiblies par l’alcool (Transports Canada 2007).

Haut de Page


Quelles lois s’appliquent à l’excès de vitesse?

Toute vitesse au-delà de la limite permise est en tout temps illégale et passible d’une pénalité. La sévérité de la pénalité augmente en fonction du nombre de km/h de dépassement de la limite par le conducteur fautif. En Ontario, par exemple, les conséquences légales d’un excès de vitesse peuvent comprendre des points d’inaptitude, des amendes, des répercussions sur l’assurance et, dans certains cas, la suspension du permis. À titre d’exemple, en Ontario, un dépassement de 20 km/h – que plusieurs situent au bas de l’échelle de vitesse excessive – entraîne trois points d’inaptitude, une amende de 75 dollars et, habituellement, une hausse des primes d’assurance pour plusieurs années.

Des campagnes récentes pour faire cesser les courses de rue s’accompagnent de nouvelles mesures légales pour contrer la vitesse excessive. Les adeptes des courses de rue risquent sept points d’inaptitude, des amendes allant jusqu’à 10 000 dollars, la saisie immédiate du véhicule et la suspension du permis.

Haut de Page


Où trouve-t-on des renseignements sur l’excès de vitesse?

Haut de Page